Communiqué de presse

Les Français et la retraite : Place à l’action !

#retraite #épargne

En exclusivité pour Harvest, 1er partenaire des professionnels du patrimoine et observateur indépendant du marché de l’épargne et du conseil financier, OpinionWay a interrogé les Français sur le sujet, très controversé, de la retraite(1) . Au-delà des considérations politiques, les Français veulent agir !

 

L’inquiétude des Français est générale et ancrée…

Si l’affirmation n’est pas une surprise, elle a le mérite d’être quantifiée. 68% des Français se disent inquiets quand ils pensent à leur pension de retraite. 24% sont même tout à fait inquiets, un score symbole d’une inquiétude très ancrée quelle que soit la catégorie de population.

Il faut dire que l’allongement de la durée de vie et ses conditions a de quoi susciter l’inquiétude. D’autant que les générations entre 35 et 65 ans vivent aujourd’hui un difficile effet de ciseau descendants / ascendants : côté descendants, des enfants entrant dans la vie active de plus en plus tardivement et, côté ascendants, des difficultés à prendre en charge. C’est pour eux que l’inquiétude est la plus forte : 77% des 35/49 ans sont inquiets et 75% des 50/64 ans (dont un tiers sont tout à fait inquiets).

L’inquiétude est également plus forte chez les femmes (74%), dont les carrières sont parfois plus hachées et les rémunérations inférieures.

Bien sûr, plus le niveau de revenus est élevé, plus la rémunération est forte, plus l’inquiétude décroit. Mais contre toute attente, 6 Français sur 10 dont le revenu moyen mensuel du foyer est supérieur à 3500 € sont inquiets ! Avoir un patrimoine immobilier rassure mais ne constitue pas à lui seul un élément suffisant de rassurance : seuls 13 points d’écart sont observés entre les propriétaires et les locataires (respectivement 64% d’inquiets vs 77%).

 

Les Français non retraités interpellent les professionnels !

Quelle sera ma pension de retraite ? Quels impacts aura la réforme des retraites sur ma situation ? Quelles mesures prendre pour compenser la perte de pension ou au contraire réemployer des cotisations ? Autant de questions que peuvent légitimement se poser les Français, quels que soient leur âge et leur situation.

Et les Français non retraités ne perdent pas l’espoir d’agir : ils sont 59% à penser que pour s’assurer une meilleure pension de retraite le diagnostic d’un professionnel et ses conseils seraient utiles.

A l’exception des plus jeunes (18-24 ans), encore trop éloignés du sujet pour se projeter dans l’action, toutes les catégories d’âge partagent majoritairement ce sentiment.

Plus d’un Français sur 2 âgé de 25 à 34 ans juge utile l’accompagnement par un professionnel, alors même qu’on les dit éloignés et en mode selfcare. L’échéance lointaine et les incertitudes liées à la réforme des retraites accentuent la nécessité d’agir plus tôt. En effet, si le patrimoine immobilier a pu, dans le passé, constituer le complément « bonus » à la pension de retraite, le contexte justifie une préparation complémentaire.

Cette perception est amplifiée par l’avancée dans l’âge, le temps de préparation étant plus limité.

Plus les revenus étaient importants plus l’inquiétude baissait. Il n’en va pas de même de l’intérêt porté aux conseils financiers. Près de 7 Français sur 10 dont le revenu mensuel du foyer est situé entre 2000 et 3499 € jugent utile l’accompagnement par un professionnel. Plus d’un Français sur 2 ayant des revenus supérieurs à 3500 € jugent également cette prestation utile.

 

Que peut-on vraiment attendre des professionnels ?

Les Français ont conscience d’avoir besoin de l’éclairage de conseils externes à deux titres :

  • Le diagnostic : bien sûr, un premier diagnostic à l’aune des dispositifs actuels est important, mais il sera à revoir avec la réforme en cours. Les professionnels, qu’ils soient banquiers, assureurs ou conseillers en gestion de patrimoine, disposent d’outils permettant un diagnostic personnalisé. Certains disposent d’ores et déjà de fonctionnalités permettant même la comparaison avec les options mises sur la table par le gouvernement.
  • Prendre les bonnes décisions : la retraite est un projet de long terme et il est donc nécessaire de l’envisager avec des placements long terme. La palette de solutions s’est enrichie avec l’arrivée du PER en octobre 2019. Le premier rôle du professionnel est donc comparer les dispositifs existants pour éclairer les Français sur leurs avantages et inconvénients respectifs, voire leur complémentarité.
    Mais pour réaliser les bons choix, il faudra avancer sur la thématique de l’éducation financière. En effet, l’aversion au risque et le manque de compréhension des mécanismes de marché pourraient cantonner les Français dans des solutions sans efficacité, voire érodant leur épargne. Le rôle des conseillers est crucial. Avec le digital, la ludification et le selfcare peuvent aller plus vite et casser les codes du secteur financier. L’AMF, elle-même, a choisi le levier ludique en créant, avec Harvest, un simulateur sur la diversification de l’épargne.

Les Français ont donc réellement besoin de conseils patrimoniaux pour préparer l’avenir avec les plus grandes sérénité et efficacité possibles. Pour y parvenir, les professionnels devront accélérer le déploiement d’outils apportant les meilleures solutions et le meilleur conseil au plus grand nombre, afin que la réforme voulue par le gouvernement comme « plus juste pour tous » ne soit pas plus clivante en matière d’accompagnement par des professionnels.

(1) Sondage OpinionWay pour Harvest réalisé du 26 au 27 février 2020 sur un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!