Revue de presse

Vers une vision de plus en plus intégrée des outils

#épargne #stratégie digitale

La quasi-totalité des CGP est informatisée et ils sont nombreux à recourir à un agrégateur. L’enjeu, aujourd’hui, consiste à mieux les intégrer avec les outils des assureurs. Objectif : éviter au maximum les ruptures dans les procédures. Beaucoup perçoivent aussi les robo-advisors comme un moyen d’optimiser leur temps.

Des fonctionnalités de plus en plus riches

Pour devenir le système d’information des CGP, les agrégateurs proposent toujours plus de modules : sur le réglementaire, pour la relation client… «Dans la mesure du possible, pour ne pas ajouter trop de complexité, nous préférons passer par les modules proposés par l’agrégateur plutôt que de déployer des solutions en parallèle », reconnaît d’ailleurs Éric Bachmann, président de Patrimum Groupe (plus de 30 personnes, plus de 30 M€ de collecte brute en assurance vie en 2016). «O2S d’Harvest apporte beaucoup d’outils en plus de l’agrégation,mais ne souhaite pas remplacer les Extranets des assureurs. Par contre, il propose la mise en place de liens qui permettent de basculer sur l’Extranet du partenaire, pour faire un arbitrage par exemple, sans avoir besoin de rentrer à nouveau ses codes.

La stratégie de Manymore, éditeur de Prism, est,quant à elle, de proposer aux assureurs un outil qui leur évite les investissements importants qui sont nécessaires pour maintenir et faire évoluer un Extranet», analyse Wilfrid Kamtoh, senior manager chez Périclès Consulting.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!